On souffre plus de notre imagination que de la réalité…

On souffre plus de notre imagination que de la réalité.

Vous avez surement remarqué ça pendant la canicule de cet été :

Les médias en ont beaucoup parlé, tout le monde redoutait ces quelques jours de chaleur mais, au final, à part transpirer un petit peu, il ne s’est rien passé d’affreux.

Pendant plusieurs jours, votre esprit appréhendait cette chaleur. Vous étiez peut-être même anxieux de devoir affronter cette vague de chaleur.

Plusieurs jours de “souffrance” pour en réalité seulement quelques heures de chaleur intense.

Et c’est la même chose dans beaucoup de domaines :

L’anxiété que nous ressentons avant un examen nous fait plus souffrir que l’examen lui-même — qui ne dure que quelques heures.

L’anxiété de devoir affronter un client alors que l’on a fait une bêtise — et au final s’apercevoir que pour le client ce n’est absolument pas important et facilement réparable.

La peur de se faire attaquer dans la rue, de subir une attaque terroriste, de se faire cambrioler… Tout ceci nous rend anxieux, même si ça ne nous est jamais arrivé dans la réalité.

Vivre dans le futur nous rend anxieux. Et cette anxiété est inutile. Nous n’avons aucun moyen de prévoir le futur et, bien souvent, nos prévisions s’avèrent complètement fausses.

Le futur nous rend anxieux,

Le passé nous rend dépressif,

Alors faites tout votre possible pour vivre dans le présent.

(Ce qui, bien sur, est impossible à accomplir 100% du temps)

Nicolas Croce
Photographe, auteur best-seller, fondateur du Programme Premium

Cet article vous a plu ?

Recevez chaque matin un conseil comme celui-ci pour vous motiver, vous faire réfléchir ou vous aider à progresser en rejoignant le Programme Premium.

Vous bénéficierez de nombreux autres avantages : l'accès à une communauté privée de créatifs motivés et ambitieux, des contenus exclusifs, des formations, etc.

En savoir plus